La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

La fin de la vie animale : le début d’un débat éthique

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Considérations éthiques et sociétales sur la mort animale pour les activités d'élevage ou d'expérimentation animale, les animaux de compagnie, la gestion de la faune sauvage, la pêche et la pisciculture

La question de la fin de vie des animaux est une question difficile renvoyant à des préoccupations sociétales et éthiques. Cet ouvrage publié en anglais par Franck L.B. Meijboom et Elisabeth N. Stassen (Universités d’Utrecht et de Wageningen aux Pays-Bas) traite de ces questions, non seulement dans le cadre de l’élevage (y compris des poissons) mais aussi de l’expérimentation animale ou de la gestion de la faune sauvage. Une réduction de 25% est proposée aux lecteurs de « viandes et produits carnés » (code animallife2018) pour l’achat de cet ouvrage.

page garde

INTRODUCTION

The end of animal life is characterized by many complex questions and concerns. Some are mainly technical by nature, but most of them have a clear ethical component. This edited volume is dedicated to these ethical dimensions of the problems and concerns that arise at the end of animal life.
The initiative for this project started in the observation that making decisions about the end of animal life maybe common in many contexts, yet it is not evaluated as normal. All animals will die eventually, but the act of killing or decisions to try to keep animals alive is valued differently. If we start with killing, it generally is considered as a moral wrong. Since the last century, this moral judgment is no longer restricted to the killing of humans, but also applies to the killing of animals. Although killing animals is often evaluated differently if compared with cases in which humans are killed, the end of animal life is no longer neutral and is subject of public debate. Discussions about killing zoo animals or stray dogs, hunting, or animal disease control are only a few examples of the many debates on killing animals that have dominated the media in Europe and beyond. However, when one zooms in on these debates, many questions pop up, such as ‘Why raises the death of a single giraffe in a zoo so much media attention, while the un-sedated killing of fish hardly get public consideration?’ ‘Why try some pet owners to keep their animals alive at all costs, while others opt for euthanasia rather quickly?’ And ‘why are members of the same animal species killed on different moments in their life, with different methods and for different purposes depending on the practice they live in?’ To understand and explain these differences a mere reference to the alleged ignorance of animal keepers or the general public will not suffice. The differences have a normative ethical background: we lack a standard moral evaluation of animals and there is no univocal relationship between humans and animals. To deal with this situation, a better understanding of the ethical background of killing animals is essential. This entails more than an ethical evaluation of specific killing methods or treatments to keep animals alive. With the chapters of this book, the editors aim to look beneath the surface of the practices in which animals are killed or in which we try to keep animals alive. The current practice is taken as a start to try to trace and explicate its normative ethical background. This ethical reflection is a key to a better understanding of the public debates on killing animals and to responsible decisions at the end of animal life. Furthermore, it is an essential element for innovations in policy on and practical methods of killing animals and the ethical justification of treatments to keep animals alive.

Lire la suite...

Faiblesses exogènes de la compétitivité de la filière viande bovine algérienne

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Analyse des contraintes pesant sur la compétitivité de la filière viande bovine en Algérie

La filière viande bovine est très hétérogène compte tenu de la diversité et des caractéristiques des acteurs qui la composent. Ainsi, la filière demeure fragile, très soumise aux fluctuations sur le marché des prix des aliments pour les animaux qui dépendent de l’année climatique expliquant ainsi les fortes variations de prix qui peuvent être multipliés par deux ou trois fois d’une saison à l’autre.

vpcINTRODUCTION

Le développement de la filière viande bovine a toujours constitué une priorité pour l’Algérie afin de répondre aux besoins de la population en protéines animales (Sadoud et al., 2015). La consommation de viande bovine est certes faible (6 kg éc/hab/an) mais en progression continue avec +36% en 12 ans (Institut de l’élevage, 2014a). Elle est neuf fois inférieure à la quantité consommée en Argentine, trois fois moindre que la moyenne européenne, mais proche de celle du Maroc, pays voisin, où elle est de l’ordre de 8 kg/hab/an (Institut de l’élevage, 2014b) et légèrement inférieure à celle de la Tunisie avec 4 kg/hab/an (Hsouna, 2010).
La filière algérienne est actuellement confrontée à l'ouverture progressive des frontières aux produits d'origine animale et à leurs dérivés. Ceux-ci proviennent de pays où les évolutions techniques et organisationnelles ont permis la mise à niveau de la filière viande et l'amélioration de la qualité des produits. La filière bovine algérienne doit s’accommoder de la transition vers une économie concurrentielle et du désengagement de l'Etat, ce dernier étant conduit à concevoir et à mettre en œuvre des réformes de libéralisation dans un contexte marqué par l'accord conclu avec l'Union européenne et par les négociations en vue de l'adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (Sadoud et al., 2014a). Les diverses mesures initiées vont aboutir dans des délais relativement courts à la moindre protection du marché national.

Lire la suite...

Zoonoses au plan mondial, enjeux et perspectives

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Le développement des zoonoses résulte de l’imbrication d’un ensemble d’évènements, eux-mêmes fortement influencés par l’évolution des comportements humains

Le CIV - Viande, Sciences et Société - a publié en 2016 un Cahier intitulé "Zoonoses et animaux d’élevage". Cet article présente une synthèse de sa troisième partie.

CahierZOO couv

INTRODUCTION

Les zoonoses sont des maladies dont l’importance, en santé animale et en santé publique, est établie et reconnue. Malgré des progrès scientifiques considérables dans la compréhension de leurs mécanismes et la mise en place de dispositifs de protection pour les animaux d’élevage de plus en plus performants (surveillance et lutte), l’émergence et le développement des zoonoses constituent toujours une menace sanitaire majeure pour l’Homme. Avec la poursuite de l’augmentation de la population mondiale et l’évolution de ses modes de vie et de son environnement, ce risque devrait s’accroître notablement dans les années à venir. En effet, selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), 60% des 1 400 agents pathogènes pour l’Homme sont d’origine animale et 75% des maladies animales émergentes peuvent se transmettre à l’Homme.

Lire la suite...

Composition et sensibilité à l’oxydation de la viande d’agneau

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Effets de l’alimentation et du type de muscle sur la teneur en lipides et la peroxydation lipidique de la viande d’agneau

La conduite des agneaux dans les pâturages steppiques d’Algérie ne modifie pas la teneur en gras de la viande, mais augmente la stabilité oxydative de ses acides gras.

photo agneau 340

INTRODUCTION

L’élevage occupe une place assez importante dans la production agricole algérienne. En 2017, l’Algérie comptait un cheptel de 26 millions de têtes pour l’espèce ovine. L’Algérie dispose de superficies cultivables très limitées (3,4% de la superficie totale) et dont la fertilité est généralement faible pour subvenir aux besoins d’une population croissant rapidement (Nedjraoui, 2010). L’Algérie compte beaucoup sur ses importations pour soutenir l’agriculture et satisfaire aux besoins alimentaires de sa population. Ainsi, par exemple, en 2015, l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a importé 300 000 tonnes d'orge destiné à l'alimentation de bétail pour soutenir la filière élevage (MADR, 2015). On peut penser que cette stratégie de dépendance vis-à-vis d’autres pays sera risquée sur le long terme.

Lire la suite...

Amélioration génétique du comportement des vaches Charolaises

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Estimation des paramètres génétiques à partir des données collectées en ferme par les éleveurs

Il y a un intérêt croissant à inclure le comportement dans l’objectif de sélection des vaches Charolaises. Jusqu’à maintenant, les données sur le comportement en bovin allaitant étaient enregistrées par des pointeurs expérimentés. Cette étude (initialement publiée dans J. Anim. Sci. 2015.93:4277–4284. doi:10.2527/jas2015-9292) montre la faisabilité de la sélection sur le comportement des vaches à partir de données issues d’un protocole simple de collecte en ferme par les éleveurs.

comportement vaches charolaises 340

INTRODUCTION

Au cours des dernières décennies, la sélection des bovins allaitants incluait essentiellement des caractères directement liés à la rentabilité, tels que la production, la reproduction, les facilités de naissance, et la contribution maternelle à la croissance du veau (Phocas et al., 1995 ; Phocas et al., 1998). De nos jours, il y a un intérêt à inclure le comportement des animaux dans la sélection (Forabosco et al., 2007 ; Vargas et al., 2014). L'agressivité est importante car elle est associée à la sécurité de l’éleveur (Le Neindre et al., 2002 ; Turner et al., 2013). Le comportement maternel est associé à la consommation de colostrum, à l'immunité et à la survie du veau (Frisch, 1982 ; Hoppe et al., 2008).

Lire la suite...

Calendrier des prochains évènements

Aucun événement

qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet : www.adiv.fr