La revue Viandes et produits carnés

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Lectures d’actualité - Définition, évaluation et déterminisme de la tendreté de la viande bovine

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Le déterminisme de la tendreté d’une viande bovine est complexe et les méthodes pour l’apprécier sont diverses

Cet article a été rédigé dans le cadre du stage de fin d’études Master 2 "Ingénierie Zootechnique, Agrocampus-Ouest, Rennes" du premier auteur.

meat-1284178 340

INTRODUCTION

La tendreté est un critère majeur de détermination de la qualité organoleptique des viandes bovines. Son déterminisme étant particulièrement complexe, c’est un facteur de qualité mal maîtrisé par les différents acteurs de la filière. C’est une des raisons de la désaffection des consommateurs pour la viande bovine. Conscients de ce problème, transformateurs et abatteurs, en lien avec les producteurs, cherchent aujourd’hui à mieux comprendre, évaluer et maitriser ce critère tout au long de la chaine de production. Cet article vise à préciser la définition de la tendreté et à exposer les méthodes d’évaluation existantes afin de mieux évaluer et optimiser ce critère.

Lire la suite...

Evolution des représentations de l’animal, fondements juridiques et règles de protection animale

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

La protection animale en France : de l’émergence d’un statut juridique à l’élaboration et la mise en œuvre d’une règlementation

Le CIV - Viande, Sciences et Société - a publié en juillet 2015 un Cahier intitulé "Le bien-être et la protection des animaux, de l’élevage à l’abattoir – Fondements et mise en œuvre de la règlementation". Cet article en présente une synthèse.

Pages de CIV2-VF

INTRODUCTION

Le bien-être et la protection des animaux d’élevage sont aujourd’hui une préoccupation majeure des professionnels des filières de production animale et des citoyens. Cet article propose de comprendre de quelle façon la question de la protection animale a émergé en Europe et a fortiori en France, et comment, au cours du temps, la législation a codifié et institutionnalisé les relations entre l’Homme et l’animal. Elle leur a donné une formulation juridique, à travers l’acquisition d’un statut, d’une part, et la mise en place d’un encadrement règlementaire - de l’élevage à l’abattage, d’autre part.

Lire la suite...

Production de viande de yak en Chine

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Evolution et futurs possibles pour la viande de yak en Chine dans une perspective de développement durable

La production de viande de yak a lieu principalement en Chine en lien étroit avec les traditions culturelles des populations locales. Toutefois, la productivité de l’élevage de yak reste faible et est menacée par le surpâturage. Cet article donne une vision d’ensemble de la production de viande de yak et décrit quelques perspectives d’évolution dans le cadre des collaborations franco-chinoises existantes. Il est suggéré de soutenir la production de viande de yak en mettant en place un label de qualité ou une indication géographique.

yak 340

INTRODUCTION

Le yak (Bos grunniens) est un ruminant de la famille des bovidés, sous-famille des bovinés. C’est un animal domestique remarquable non seulement parce qu’il arrive à vivre dans des conditions extrêmes des montagnes d’Asie Centrale (3000 à 6000 m), mais aussi parce qu’il est intégralement associé à la culture, la religion et la vie sociale de la population locale.

Lire la suite...

Manques à produire et pertes alimentaires dans la filière viande bovine

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Estimations des manques à produire et pertes dans la filière bovine de la production à la découpe, en considérant séparément les troupeaux laitiers et spécialisé viande

Réduire les pertes et gaspillages alimentaires devient une préoccupation publique majeure pour mieux assurer la sécurité alimentaire demain. Leurs évaluations a été faite récemment par les "groupes filières INRA" pour chaque grande production nationale (Texte à paraitre dans la revue "Innovations Agronomiques", 48, 215 et suivantes). Cette étude destinée à les identifier quantitativement dans la filière de la viande bovine s’appuie majoritairement sur des estimations des mortalités des animaux en élevage, des pertes de transport, et des co-produits de la première transformation. La réduction de la mortalité des jeunes et de la réduction des saisies complètes en abattoir des vaches de réforme sont pointés comme principales voies d’amélioration.

meat-640716

INTRODUCTION

La filière bovine française comprend le secteur laitier qui valorise la production de lait de vache et ses dérivés, et le secteur de la viande qui commercialise la viande bovine issue des animaux de race laitière (troupeau laitier) et celle des animaux de races à viande (troupeau allaitant). La détention d’un troupeau bovin spécialisé viande, avec des races bovines à viande élevées en race pure, est une spécificité française, la France détenant le tiers du cheptel allaitant européen. Si la production laitière nationale encadrée par les quotas jusqu’en 2015 n’a pas quantitativement trop évolué depuis le début des années 90, il n’en est pas de même du nombre de vaches laitières productrices qui s’est régulièrement réduit sous l’effet de l’augmentation des niveaux individuels de production et de la spécialisation des exploitations. L’augmentation du nombre de vaches allaitantes s’est faite en parallèle à la baisse des vaches laitières, jusqu’au début des années 2000. Leur effectif s’est alors stabilisé mais celui des vaches laitières continue de s’éroder.

Lire la suite...

Peut-on encore légitimement manger de la viande aujourd’hui?

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Les connaissances scientifiques peuvent-elles remettre en cause la légitimité de manger de la viande ?

Cet article se propose d’analyser la rigueur des arguments dits scientifiques qui s’opposent à l’élevage ou à la consommation de viande. Il a été précédemment publié dans la Revue de l’Académie d’Agriculture. N°8, janvier 2016, pages 32-34.

viandes

INTRODUCTION

Il paraîtra peut-être incongru qu’un organisme tel que le CIV – anciennement Centre d’Information des Viandes, devenu à présent Viande, Sciences et Société – s’interroge sur le fait de savoir si on peut encore légitimement manger de la viande aujourd’hui. Mais face au déluge d’assertions qui critiquent ce produit et sa consommation, c’est bien en ces termes qu’il faut questionner notre régime alimentaire. Doit-on et peut-on encore faire appel à des arguments rationnels et à des raisons objectives pour justifier la consommation de viande ? Ou alors, se situe-t-on dans un registre affectif dans la mesure où les connaissances scientifiques récentes auraient d’ores et déjà répondu défavorablement à cette interrogation ?
Se questionner sur les raisons permettant de justifier la consommation de viande est susceptible de mobiliser deux types de réponses.

Lire la suite...

Calendrier des prochains évènements

Agenda vpc

Mars 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet : www.adiv.fr

qrcode vpc

 

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone, veuillez scanner ce flashcode