Vers une gestion durable des effluents d’abattoirs : Méthanisation des jus d'essorage-pressage des sous-produits d'abattage

Cette étude, cofinancée par Interbev et FranceAgriMer, avait pour but principal de développer une solution novatrice et durable qui consiste à collecter et à traiter, à la source, l’ensemble des effluents chargés en pollution organique issus du pressage des sous-produits animaux en y ajoutant tout ou partie du sang, à l’état brut ou coagulé, par la méthanisation. Cette étude a permis de tester le potentiel méthanogène de nombreux échantillons de jus issus d’opérations de pressage des sous-produits animaux. Elle a aussi permis de mettre en évidence que, parmi les jus collectés, certains ont des effets inhibiteurs et ralentissent le déclenchement de la courbe cinétique de production de méthane. Néanmoins, les essais qui ont été menés montrent aussi que la méthanisation est une technique bien adaptée au prétraitement des jus de pressage qui contiennent des quantités de matière organique en grande concentration. En revanche, l’hypothèse de traiter uniquement des jus de pressage de sous-produits n’est pas une solution économiquement viable. Les volumes de jus récupérables à traiter constituent in fine des quantités trop faibles. Par conséquent, les installations de méthanisation à prévoir s’approchent des dimensions rencontrées sur des équipements d’essais industriels. Les coûts de revient de la méthanisation des jus associés à l’opération pressage rendent cette opération moins avantageuse par rapport à la situation économique actuelle.