La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 ECONOMIE ET CONSOMMATION

 
 

Les français sont-ils satisfaits de la tendreté de la viande bovine ?

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Enquête auprès des consommateurs français

Cet article a fait l’objet d’une présentation lors des Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants (3R) : Enquête « nationale » sur la tendreté de la viande bovine proposée au consommateur français, Normand J., Rubat E., Evrat-Georgel C., Turin F., Denoyelle C., Renc. Rech. Ruminants, 2009, 16, pages 147-150.

boeuf

INTRODUCTION

La tendreté est un facteur important de la qualité de la viande bovine et fait partie des attentes exprimées par le consommateur dans de nombreuses enquêtes d’opinion (Dransfield et Zamora, 1997 ; Resurreccion, 2004 ; Grunert et al., 2004). Le jugement par le consommateur d’une viande bovine trop chère en rapport d’une qualité trop souvent décevante et irrégulière, notamment vis à vis de la tendreté, pourrait ainsi être une des raisons de la baisse tendancielle de la consommation de viande bovine observée en France au cours de ces dernières années. Pourtant, à ce jour, aucune étude française ne s’est donné les moyens d’avoir une vision concrète et réelle de la perception de la tendreté au travers de la consommation du produit. Les consommateurs français sont-ils donc réellement déçus par la tendreté de la viande qu’ils consomment ? L’objectif du travail présenté ici était de mettre en place une étude nationale d’appréciation de la tendreté de la viande de bœuf par les consommateurs, à l’instar des « audits tendreté » conduits régulièrement aux États-Unis, en Australie ou en Nouvelle-Zélande (Morgan et al., 1991 ; Brooks et al., 2000 ; Bickerstaffe et al., 2001 ; Safari et al., 2002 ; Voges et al., 2007).

Lire la suite...

Filière volailles de chair : Analyse des voies de progrès en agriculture conventionnelle

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Synthèse du Volume 4 de l’étude « Vers des agricultures à hautes performances »

Cet article présente la synthèse du travail effectué sur la filière volailles de chair dans le cadre de l’analyse des possibilités d’évolution des pratiques et des systèmes agricoles français vers des systèmes de production plus durables, conciliant performances productives, économiques, environnementales et sociales, demandé à l’INRA par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP). L’intégralité de cette étude « Vers des agricultures à hautes performances » est disponible sur www.inra.fr/rapport-agricultures-hautes-performances.

volaille landes 1

I. ELEMENTS DE CONTEXTE

I.1. Un environnement socio-économique favorable mais une production nationale en déclin

Consommée partout dans le monde, la viande de volaille représente plus du tiers de la consommation totale de viandes et progresse au rythme de 2 à 3% par an. Dans ce contexte mondial dynamique, les échanges internationaux ont progressé de 7% par an et représentent désormais 12% de la production mondiale, échanges intra-communautaires non pris en compte. Les principaux exportateurs sont les Etats-Unis et le Brésil, dont la production a explosé depuis le début des années 2000 et qui occupe désormais la première place. La production progresse également dans l’Union Européenne, mais à un rythme moindre, de l’ordre de 1% par an, avec de très fortes disparités entre pays. La production française, en particulier, est en perte de vitesse. Après le pic observé vers la fin des années 90 à 2,3 M de tonnes équivalent carcasse (tec), sa production stagne un peu au-dessus de 1,8 M tec, soutenue par le poulet (notamment export) et malgré l’effondrement de la dinde (- 50% depuis le début des années 2000).

Lire la suite...

Filière porcine : Analyse des voies de progrès en agriculture conventionnelle

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Synthèse du Volume 4 de l’étude « Vers des agricultures à hautes performances »

Cet article présente la synthèse du travail effectué sur la filière porcine dans le cadre de l’analyse des possibilités d’évolution des pratiques et des systèmes agricoles français vers des systèmes de production plus durables, conciliant performances productives, économiques, environnementales et sociales, demandé à l’INRA par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP). L’intégralité de cette étude « Vers des agricultures à hautes performances » est disponible sur www.inra.fr/rapport-agricultures-hautes-performances.

Porc

I. ELEMENTS DE CONTEXTE

I.1. Un environnement socio-économique en forte évolution

Au cours de la dernière décennie, la production porcine française a légèrement diminué (-2%) alors qu'elle augmentait dans l'UE (+9%), la croissance étant particulièrement marquée en Allemagne (+30%) et en Espagne (+20%). La France reste toutefois le troisième pays producteur de porc de l'UE, après l'Allemagne et l'Espagne, juste devant le Danemark. Sur cette période le niveau d'auto-approvisionnement de la France a diminué tout en restant supérieur à 100%, mais la balance commerciale s'est détériorée pour devenir négative à partir de 2009.
 

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2