La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 ECONOMIE ET CONSOMMATION

 
 

Productivité du travail en élevage bovin allaitant charolais

Analyse de l’évolution sur 20 ans de la productivité du travail en élevage allaitant charolais et impact sur le revenu

 

L’augmentation continue de la productivité physique du travail, observée aussi bien en élevage bovin que sur l’ensemble de l’agriculture française, s’est faite de pair avec l’augmentation de la part du capital fixe et des consommations intermédiaires dans la valeur de la production, alors que les prix de ces dernières diminuaient moins vite en termes réels que celui des produits agricoles. Ainsi, la valeur ajoutée de la branche agricole a fortement diminué (en monnaie constante) depuis le milieu des années 1970. Le revenu agricole par actif ne s’est maintenu que grâce à l’accroissement des subventions et à la diminution du nombre d’actifs (Desriers M., 2007).


Bien que la charge de travail soit toujours considérée comme un facteur important, voire limitant, dans les exploitations d’élevage, le nombre d’hectares et d’animaux détenus par travailleur ainsi que le volume de production croissent de façon continue tous les ans. Le moteur de cette progression, rendue possible grâce aux progrès technique (mécanisation, conception de bâtiments), a été, jusqu’à présent, le maintien du revenu (et non son augmentation).
Depuis 4 à 5 ans, nous observons que cette corrélation positive taille/revenu s’amenuise. En dessous d’un certain seuil (70 à 80 UGB/UMO), la corrélation est toujours fortement positive, alors que passé 100 UGB/UMO on observe une dégradation des performances du troupeau qui impactent le revenu. Une dégressivité du montant des aides perçues en fonction de la taille pourrait rompre cette « course aux aides » et redonner toute sa pertinence à la gestion technico-économique. D’autant que l’efficience économique du système (mesurée par le ratio Excédent Brut d’Exploitation/Produit Brut), indicatrice de la recherche de cohérence du système de production et de l’optimisation des moyens de production a plus d’impact sur le revenu par travailleur que la seule productivité du travail (Charroin et al., 2012).


Le recensement agricole de 2010 confirme encore cette tendance à l’accroissement de la productivité physique du travail en agriculture (Giroux, 2011) : le nombre total de travailleurs agricoles a chuté de 22 % entre 2000 et 2010, le nombre d’exploitations diminuant de 26 %. Mais malgré les réformes successives et les discours sur les conditions de travail en exploitation d’élevage, l’agrandissement poursuit son chemin. Jusqu’où ? La difficulté, voire l’impossibilité de transmettre le capital sera peut-être la limite ...

Calendrier des prochains évènements

Aucun événement

qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2