La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 BIEN-ETRE ANIMAL

 
 

L’Homme et la viande : "Je t’aime, moi non plus"

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

L’Homme et la viande : évolution des rapports biosociaux et des pratiques de production

Les hommes ont évolué conjointement avec les animaux et la viande. Les différentes phases de cette évolution sont décrites dans cet article avec un focus particulier sur notre époque. Celle-ci est caractérisée par un fort questionnement et des réponses sociétales variées allant de l’évitement aux images positives de la viande en passant par l’amélioration des conditions d’élevage pour un bien-être animal accru.

musee homme

INTRODUCTION

L’Homme et la viande ont une relation réciproque de longue date de par le fait de se procurer de la viande, de la partager et de la manger, ce qui a conduit à un remarquable processus d’évolution de nature "bio sociale" (Leroy et Praet, 2015). La viande est entre autres impliquée dans la structuration des sociétés à travers son rôle de lien aussi bien que dans la consolidation des hiérarchies. La diversité et la richesse des qualités sémiotiques de la viande est remarquable, car elle véhicule plusieurs significations tout en étant associée aux concepts de vitalité et masculinité (Leroy et Praet, 2015). La viande nécessite non seulement un contact avec l’animal mais aussi l’abattage de celui-ci, ce qui peut être perturbant pour l’homme sur le plan psychique (Hamerton-Kelly, 1987). Ainsi, il semble y avoir un besoin fondamental d’intégrer l’acte d’abattage dans une pratique sociale, processus qui a conduit à différentes solutions selon les différentes cultures (Leroy et Praet, 2017). A l’heure actuelle, dans les sociétés occidentales post-domestiques qui s’interrogent sur elles-mêmes, la consommation de viande est toujours l’objet de questionnements, conduisant à une crise éthique chez certains groupes de consommateurs (Leroy et Degreef, 2015). Ceci est d’importance capitale pour l’industrie de la viande qui devra s’adapter aux tendances et aux attitudes de la société. Il est donc indispensable d’améliorer la connaissance des mécanismes sous-jacents à ces évolutions.

Lire la suite...

Lectures d’actualité - Éthique des relations homme-animal. Pour une juste mesure

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Identité des animaux, éthique des relations homme-animal en élevage, éthique de l’expérimentation animale et des animaux de compagnie

"Ce livre intéressera des lecteurs qui souhaitent décrypter la place des animaux dans la société contemporaine ou qui voudraient en aborder les débats qu’elle suscite. Par sa clarté, cette synthèse distanciée est aussi destinée à ceux qui n’ont pas l’habitude de côtoyer ni un animal ni un professionnel au contact d’animaux" http://www.inra.fr/Grand-public/Economie-et-societe/Toutes-les-actualites/livre-ethique-relations-homme-animal.

ethique relations homme animal

Un groupe de travail de l'Académie d'Agriculture de France, qui comprenait également des membres de l'Académie vétérinaire, a travaillé pendant plus de 4 ans sur l'éthique des relations homme-animal. Il en est ressorti ce livre, dans lequel était affirmé le souci d'une "juste mesure". Le groupe de travail comprenait 22 scientifiques et professionnels, dont la sensibilité à l'égard de la question animale variait sensiblement. La mise en œuvre d'une véritable "éthique de la discussion" a permis que tous les participants finissent par s'entendre sur le contenu du livre. Celui-ci n'est pas un livre de combat mais de compromis et de consensus.

Lire la suite...

La fin de la vie animale : le début d’un débat éthique

| Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Considérations éthiques et sociétales sur la mort animale pour les activités d'élevage ou d'expérimentation animale, les animaux de compagnie, la gestion de la faune sauvage, la pêche et la pisciculture

La question de la fin de vie des animaux est une question difficile renvoyant à des préoccupations sociétales et éthiques. Cet ouvrage publié en anglais par Franck L.B. Meijboom et Elisabeth N. Stassen (Universités d’Utrecht et de Wageningen aux Pays-Bas) traite de ces questions, non seulement dans le cadre de l’élevage (y compris des poissons) mais aussi de l’expérimentation animale ou de la gestion de la faune sauvage. Une réduction de 25% est proposée aux lecteurs de « viandes et produits carnés » (code animallife2018) pour l’achat de cet ouvrage.

page garde

INTRODUCTION

The end of animal life is characterized by many complex questions and concerns. Some are mainly technical by nature, but most of them have a clear ethical component. This edited volume is dedicated to these ethical dimensions of the problems and concerns that arise at the end of animal life.
The initiative for this project started in the observation that making decisions about the end of animal life maybe common in many contexts, yet it is not evaluated as normal. All animals will die eventually, but the act of killing or decisions to try to keep animals alive is valued differently. If we start with killing, it generally is considered as a moral wrong. Since the last century, this moral judgment is no longer restricted to the killing of humans, but also applies to the killing of animals. Although killing animals is often evaluated differently if compared with cases in which humans are killed, the end of animal life is no longer neutral and is subject of public debate. Discussions about killing zoo animals or stray dogs, hunting, or animal disease control are only a few examples of the many debates on killing animals that have dominated the media in Europe and beyond. However, when one zooms in on these debates, many questions pop up, such as ‘Why raises the death of a single giraffe in a zoo so much media attention, while the un-sedated killing of fish hardly get public consideration?’ ‘Why try some pet owners to keep their animals alive at all costs, while others opt for euthanasia rather quickly?’ And ‘why are members of the same animal species killed on different moments in their life, with different methods and for different purposes depending on the practice they live in?’ To understand and explain these differences a mere reference to the alleged ignorance of animal keepers or the general public will not suffice. The differences have a normative ethical background: we lack a standard moral evaluation of animals and there is no univocal relationship between humans and animals. To deal with this situation, a better understanding of the ethical background of killing animals is essential. This entails more than an ethical evaluation of specific killing methods or treatments to keep animals alive. With the chapters of this book, the editors aim to look beneath the surface of the practices in which animals are killed or in which we try to keep animals alive. The current practice is taken as a start to try to trace and explicate its normative ethical background. This ethical reflection is a key to a better understanding of the public debates on killing animals and to responsible decisions at the end of animal life. Furthermore, it is an essential element for innovations in policy on and practical methods of killing animals and the ethical justification of treatments to keep animals alive.

Lire la suite...


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet :www.adiv.fr